2018 – une grande année pour faire partie de la WACC!

By Staff on février, 02 2018

  

En 2018, la WACC célèbre son 50ème anniversaire.


L’année dernière a prouvé plus que jamais l’importance du travail de communication de la WACC partout dans le monde.

Par le biais de formation, recherche, plaidoyer et financement de projet visant à amener des changements sociaux positifs, l’an dernier l’Association mondiale pour la communication chrétienne (WACC) a répandu l’appel pour les droits à la communication plus loin dans le monde.

2017 a marqué la première année du nouveau Plan stratégique 2017-2021 de la WACC. Il a souligné la nécessité de forger des alliances et de renforcer les partenariats afin de continuer à apporter aux sociétés où toutes les personnes partout sont capables de s’engager dans un débat transparent, informé et démocratique.

La sensibilisation par le biais de l’éducation

Afin de marquer le 500e anniversaire de la Réforme protestante, la WACC a organisé une semaine de séminaire à Wittenberg, en Allemagne. Dix-huit étudiants internationaux poursuivant des études supérieures ont participé à un examen à plusieurs facettes des «Droits à la communication dans la société mondiale numérisée».

Une édition du journal trimestriel international de la WACC Media Development a également été publié sur le thème «Réformer le monde». Les auteurs ont exploré la question de ce que cela signifie aujourd'hui de promouvoir la réforme des médias et le droit de communiquer?

La WACC a continué de promouvoir l’éducation aux médias par le biais de conférences et événements autour du globe. Un exemple est lorsque la WACC a amené19 partenaires de projet de 17 pays à New York, aux Etats-Unis, pour une consultation sur le genre et les médias.

L'événement s'est déroulé conjointement avec la Commission de la condition de la femme (CSW) de l'ONU. Des événements comme celui-ci jouent un rôle important dans la lutte contre le sexisme médiatique.

La WACC a également participé à la conférence annuelle de l’Association Internationale des Études et Recherches sur l'Information (AIERI/IAMCR). La méfiance croissante à l'égard du journalisme, la polarisation politique et la crise migratoire mondiale ont été parmi les sujets pressants discutés.

Un deuxième séminaire d’une semaine sur les droits à la communication a eu lieu à Nairobi, au Kenya, en collaboration avec la Conférence panafricaine des Eglises (CETA). Les discussions ont porté sur les questions de déplacement, de dialogue interconfessionnel, de paix et de sécurité, questions qui sont particulièrement critiques pour les contextes africain et moyen-oriental.

Célébrer le pouvoir de l'art de communiquer

Au cours de l'année, la WACC a célébré une production cinématographique forte, en projetant plusieurs films primés qui montrent le pouvoir de l'art de communiquer des vérités importantes et de lancer des conversations.

La WACC s'est associée au Festival du film de la diaspora de Toronto en février en l'honneur de la Semaine de l'harmonie interconfessionnelle pour la projection du film puissant Words With Gods. Le film explore une variété de croyances spirituelles en enchaînant neuf courts métrages, réalisés par neuf réalisateurs différents.

Words With Gods ne prêche pas, mais fournit des regards provocateurs, drôles et intelligents sur des croyances aussi diverses que le catholicisme, le bouddhisme shinto et la spiritualité indigène.

Un autre festival de médias visuels, le Festival européen des programmes religieux à la télévision, a eu lieu en juin. Le festival était co-organisé par les membres européens de la WACC et de l'Association Catholique Mondiale pour la Communication (SIGNIS).

Le lauréat du prix international du jury cette année était Schiermonnikoog (L'île des moines). Le film raconte l'histoire des derniers moines restants dans un monastère construit il y a des centaines d'années pour 120 moines.

La WACC et son partenaire SIGNIS ont également décerné leur Prix des droits humains au documentaire révélateur Cahier africain. La réalisatrice Heidi Specogna a également reçu le prix du cinéma suisse 2017 pour ce regard extraordinaire sur l'impact des conflits nationaux sur la vie des gens ordinaires, des femmes et des enfants en particulier.

Droits à la communication et réfugiés

2017 a également mis l'accent sur l'éthique des politiques et des médias. Pour souligner l'importance des perspectives changeantes à travers les médias, la recherche menée par WACC Europe et la Commission des Eglises pour les Migrants en Europe (CEME) a ​​identifié un «modèle d'invisibilité» des réfugiés et des migrants dans les reportages sur l'asile et la migration dans les médias européens.

Un suivi de la publication du rapport a eu lieu à Londres, au Royaume-Uni, avec plusieurs professionnels des médias et décideurs de la salle de presse clés. La WACC a également appelé les communicateurs et communicatrices à travers le monde lors de la Journée internationale des migrants 2017 pour amplifier la voix des migrants, des réfugiés et des personnes déplacées à l’intérieur du pays afin que ceux-ci puissent vivre dans la dignité, la sécurité et la paix.

La WACC est une organisation non gouvernementale qui favorise la communication pour le changement social. Une organisation œcuménique avec des membres dans 120 pays, elle estime que la communication, comme la nourriture, le logement ou la sécurité, est un droit humain.

La WACC est ouverte aux membres individuels et institutionnels. Rejoignez-nous et voyez ce que 2018 apportera!

Contributeurs à cet article: Joelle Kidd, Sara Speicher, Philip Lee.

 

 


By Staff| février, 02 2018
Categories:  News

Add A Comment

Comment

Allowed HTML: <b>, <i>, <u>

Commentaires

 

 





Copyright © WACC


 2018