Droits à la communication
21890
page-template-default,page,page-id-21890,theme-bridge,bridge-core-3.0.1,woocommerce-no-js,qodef-qi--no-touch,qi-addons-for-elementor-1.5.3,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,columns-4,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-28.6,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,qode-wpml-enabled,wpb-js-composer js-comp-ver-6.9.0,vc_responsive,elementor-default,elementor-kit-41156

Les droits à la communication permettent toutes les populations du monde entier de s’exprimer individuellement et collectivement par tous les moyens de communication. Ceux-ci sont indispensables à la pleine participation dans la société et sont, par conséquent, des droits humains universels appartenant à chaque homme, femme et enfant.

Durant la période 2016-2020, la WACC se concentre sur les 2 grands domaines suivants:

La communication pour le changement social

Avec la convergence des medias traditionnels et numériques, la WACC voit une opportunité pour se concentrer sur comment les plateformes médiatiques peuvent aider à avancer les droits à la communication dans la pratique tout en contribuant à des changements sociaux plus larges. Les projets soutenus dans le cadre de ce programme renforceront le travail des organisations de la société civile dans la mise en œuvre des efforts de la communication pour le changement social tels que le journalisme citoyen, les médias communautaires, les médias axés sur les citoyens pour la paix, et “le monitorage sur la représentation de la pauvreté dans les médias” pour faire avancer la participation démocratique et la citoyenneté active des personnes et communautés marginalisées.

Genre et communication

Par le biais de monitorage des médias, les projets généreront des preuves sur les dimensions de genre de reportages d’actualité. Les résultats de monitorage sont appliqués pour modifier les actions telles que la sensibilisation, la formation de la lecture critique des médias, le plaidoyer et l’engagement avec les professionnels des médias sur les questions de genre dans la politique et la pratique des médias. L’accent sera mis sur le soutien des groupes de la société civile dans les pays en voie de développement, surtout dans des régions ou il n’existe pas une forte coordination du travail sur le genre et les médias. Les projets surveilleront la représentation du genre dans les médias principaux nationaux ou régionaux de la presse écrite, la radio, la télévision et/ou l’internet.