Principes
21815
page-template-default,page,page-id-21815,page-child,parent-pageid-21803,theme-bridge,bridge-core-3.0.1,woocommerce-no-js,qodef-qi--no-touch,qi-addons-for-elementor-1.5.4,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,columns-4,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-28.6,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,qode-wpml-enabled,wpb-js-composer js-comp-ver-6.9.0,vc_responsive,elementor-default,elementor-kit-41156


La communication pour tous: Partager les principles de la WACC

La WACC considère que la communication joue un rôle crucial dans l’instauration de la paix, la sécurité et le sentiment d’identité, de même que dans la promotion de la justice, la responsabilité mutuelle et la transparence. La WACC estime que la communication contribue au bien commun. Forte de cette conviction, la WACC a énoncé sept principes directeurs :

La communication est un exercice spirituel
La communication bâtit et façonne les communautés
La communication améliore la participation
La communication promeut la liberté et exige qu’on rende des comptes
La communication célèbre la diversité culturelle
La communication favorise les rapprochements 
La communication renforce la justice et dénonce les injustices


En 1984, Hans W. Florin, alors secrétaire général de l’Association mondiale pour la communication chrétienne (WACC), a supervisé l’élaboration d’une déclaration sur l’identité profonde de la WACC visant à façonner la vie et l’œuvre de l’association. Deux ans plus tard, les directeurs de la WACC ont adopté les Principes chrétiens pour la communication (1986), affirmant que la communication façonne les communautés, qu’elle est participative, qu’elle libère les peuples, diffuse l’ensemble des cultures humaines dans leur riche diversité et s’adresse aux autorités de manière prophétique. Fr. Michael Traber fut le principal rédacteur de ces principes.

La WACC espérait que les Principes chrétiens de la communication inciteraient ses membres « à se dissocier des structures du pouvoir qui maintiennent les pauvres dans une position de soumission » et à promouvoir « une véritable réconciliation permettant de réaffirmer la dignité de tous les peuples ». L’objectif était également d’encourager les membres à contribuer, en tant que croyants, aux nouveaux débats sur les droits à la communication et l’éthique de la communication, et de s’ériger en défenseur de la vérité et de la justice dans un monde où les systèmes d’information et de communication entretenaient souvent un statu quo injuste.

Vingt-cinq ans plus tard, le monde est à la fois différent et inchangé. La mondialisation et l’innovation technologique ont transformé les structures politiques, économiques, sociales et culturelles. Cependant, des questions urgentes en matière de justice et d’égalité restent en suspens dans le monde entier, notamment dans les pays en proie à la répression, aux conflits et à la pauvreté.

À cette fin, la WACC a révisé et mis à jour ses principes afin de refléter les réalités contemporaines. La WACC affirme que la communication est un exercice spirituel, qu’elle battit et façonne les communautés, favorise la participation, promeut la liberté et exige qu’on rende des comptes, célèbre la diversité culturelle, favorise les rapprochements, renforce la justice et dénonce les injustices.

Dans un esprit d’ouverture au dialogue, la WACC offre ce document à toute personne de bonne volonté.


Notre organisation

 • À propos de la WACC
  Vision et mission   
  Principes
  Plan stratégique 

  Conseil d’administration
  Personnel
  Partenaires de financement


 

 


PHOTO: A woman carries food on her head while walking in Timbuktu, the northern Mali city captured by Islamist forces in 2012 and liberated by French and Malian soldiers in 2013. Photo: Paul Jeffrey/ACT Alliance.